Le monde fasse que les choses prennent d’autres tournures : mauvaise décision, changement en entreprise, perte soudaine de poste ou d’un être cher, séparation en vue ou arrivée d’un enfant au milieu de ses parcours. Des vrais clichés rappelant impérativement des émotions d’intensités lourdes et qui nécessitent une prise en main immédiate, ou pas ! À vous de décider, mais à nous d’élucider les meilleurs choix !

Émotions : Est-ce contrôlable ?

Sans hésiter oui ! La société de coaching power4action peut vous assigner un vrai coach pour évaluer l’impact de vos émotions suite à votre situation actuelle.  Par ailleurs, les émotions sont ressenties involontairement. Elles créent des bouleversements d’une situation stable soit vers un niveau que plus positif, soit vers une déception. Le contrôle des émotions ne cherche pas donc à ignorer la situation, mais à l’interpréter.

Haltes aux idées reçues ! Casse-tout, penser positif, oublier l’origine de la déception n’ont pas apporté jusqu’à maintenant une amélioration de la situation bien qu’elles sont hurlées dans les astuces et conseils. Il faut se rendre à l’évidence : anticiper ; analyser et agir en conséquences devront être les maîtres mots !

L’intelligence émotionnelle : le principe d’un vrai battant !

Exemple : « À force de suivre la voie de la procrastination, je m’organise mal et je perds des clients ». Le plus évident pour une telle personne est ainsi de se lever tôt et les déceptions seront de moins en moins rares. Cependant, il y a des changements indépendamment de ses actes et qui amène naturellement dans l’incertitude.  Le stress et la peur deviennent ainsi prédominants au quotidien. Dans ce contexte, on pèse le pour et le contre. Et la décision finale aura des conséquences positives progressives ou négatives, mais qui sont apaisantes. C’est là qu’intervient l’intelligence émotionnelle. Pour vous aider à mieux cerner votre type d’intelligence émotionnelle, referez-vous à un coach ou faites un examen cognitif.

L’intelligence émotionnelle : d’une émotion vers une force

Si l’émotion est débordante et perdure, c’est que nous n’avions pas décider de la canaliser ou d’en mettre fin. Mais ce n’est pas aussi facile. Il convient de retrouver ses capacités cognitives, ou sa résilience face à un changement. De même, d’être mieux préparé aux éventuels changements.

Richard Davidson, un professeur de psychologie très célèbre, a recensé les capacités suivantes à faire face aux émotions suite à un changement :  la résilience, conscience en soi, détection des signaux émotionnels des autres, sensibilité et réactivité, résolutions progressive et l’attention.  Soit, chaque personne réagit différemment face à ses émotions. Mais l’aboutissement étant que l’émotion est soit anticipée, soit gérée instantanément ou progressivement.  En somme l’émotion est contrôlable et peut même être prévenue si le corps est mieux préparé.

Il est tout à fait possible de se faire aider pour gérer ses émotions dans un immense changement ! À force de plonger dans une déception profonde, le système nerveux est inondé d’ondes négatives. Et dans une telle confusion, la meilleure décision qui puisse être est le coach en développement personnel.